Violaine Dubernard Laurent
  
  Vue de l'atelier de Vitry-sur-Seine avec les peintures exposées au Pavillon de l'Eau avec la Ville de Paris / préparation de l'installation flottante au Musée du Château de Flers
 

Née en 1970, de mère professeur de littérature comparée et d’histoire de l’art anglais à l'université, et de père ingénieur, Violaine Vieillefond est nourrie dès l’enfance par des croisements d’influences, scientifiques, artistiques, le gôut des voyages dans le temps et dans l’espace.

Sa mère l’inscrit jeune dans des ateliers d’arts plastiques qu’elle suivra jusqu’à l’adolescence, et l’initie à parcourir musées et expositions. Habitant près du Musée Marmottan, elle l'y emmène souvent admirer Monet, en particulier les Nymphéas.
A 17 ans, en Californie, elle découvre l'expressionnisme abstrait américain, les grands formats, les color-fields, ainsi que la photographie, qu'elle pratiquera à partir de ce moment-là parallèlement à son travail pictural.

Engagée tout d'abord dans des études scientifiques, elle est fascinée par les images et des impressions que lui livrent les expériences en laboratoire: fluides colorés en mouvement, monde micro et macrocosmique…vont dès lors habiter son univers. Elle obtient son diplôme d’ingénieur, puis de sciences politiques, suit des cours d'histoire de l'art, et travaille quelques années en entreprise, tout en continuant à dessiner et à peindre.

Elle occupe son premier atelier à Bruxelles en 2001, puis de retour en France poursuit sa formation de peintre auprès de peintres abstraits reconnus, Martin Bissière, petit fils du peintre Roger Bissière, aux Ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris, pendant trois ans, et Daniel Lacomme, ancien enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. 

Depuis 2002, elle a participé à plusieurs salons (Réalités Nouvelles, Salon d’Automne), à de nombreuses expositions et manifestations en France et à l’étranger, en galerie (Paris, Saint Malo, Aix-les-Bains, Bruxelles, Londres, New York, Milan, Tokyo), et institutions ou foires, notamment à la Commission Européenne à Bruxelles, au O Art Museum à Tokyo, au Musée des Beaux Arts d'Okinawa, à la Cité des Sciences et de l'Industrie de La Villette à Paris , à Lille Art Fair (avec la Galerie Audrey Marty), à New York Art Expo, à la foire Spectrum Miami (avec la Japan Contemoprary Art Association), et en 2017 à la 1ere édition de Art Montpellier avec la Galerie Simon&Roth.

Elle a dirigé de 2005 à 2007 la décoration de la Maison des Etudiants (une ancienne chapelle) de l'Université d'Avignon à l'occasion de sa rénovation, accompagnée par un texte d'Isaac Ortizar, écrivain et critique d'art (AICA, EHESS).

Le Conseil Général du Val de Marne soutient son travail en lui attribuant une bourse d’aide à la création en 2010.

En 2012, la Ville de Paris et Eau de Paris lui ont dédié une exposition de quatre mois au Pavillon de l'Eau, "Métamorphoses des fluides", accompagnée par un catalogue et un texte de Bernard Point, membre du comité du salon du dessin contemporain Drawing Now de sa création à 2014, et créateur et directeur de l'Ecole des Beaux Arts de Genevilliers et de sa galerie Edouard Manet. 
Elle expose depuis 2012 avec la Galerie Audrey Marty (Saint Malo).
 
En 2013, Molly Mine lui a consacré neuf pages illustrées dans la revue Azart, et la même année, l'ENSTA ParisTech, l'école d'ingénieur dont elle est diplômée, une exposition pendant trois mois réunissant, dans le hall d'honneur de son nouveau site du campus scientifique de Paris-Saclay (Palaiseau- site de l’Ecole Polytechnique), une sélection d'une cinquantaine de peintures, principalement de grands formats, réalisées entre 2007 et 2013, et une installation monumentale au sol composée de 4200 boîtes de pétri peintes. Plusieurs oeuvres font désormais partie de la collection de l'institution et y sont exposées de manière permanente.
 
En 2014, elle a été invitée à participer à deux événements dans des sites et monuments historiques, avec des oeuvres créées spécialement: au Musée du Château de Flers (département de l’Orne en Normandie), et Tour des Ursulines à Autun (Bourgogne), Centre d’Art international dédié à l’enseignement de la fresque, sur invitation du peintre japonais Hisao Takahashi.

Durant tout l'été 2017, elle investit les 500 m2 de l'Abbaye historique de Saint Pierre de Vertheuil dans le Médoc avec l'installation sur les deux étages du monument, de grands ensembles sur papier créés spécialement pour ce lieu, "Mémoires d'eau", un manifeste dédiée aux migrations par voie martitime et aux enjeux climatiques liés à l'eau à travers la symbolique des saisons, et dont une partie des recettes a été reversée à l'UNICEF.

A Paris, des expositions personnelles en galerie sont régulièrement présentées.

Elle est représentée depuis 2017 par la Galerie Simon&Roth (Paris, Marais).

Violaine Vieillefond travaille principalement dans son atelier à Vitry-sur-Seine en région parisienne, mais c'est dans le lien avec la nature, l'eau en particulier, et lors de voyages qu'elle trouve matière à sa réflexion.